Page d'accueil
Article électronique du Pays du 21 aout 2002

Une passion féroce pour un jeu millénaire


Le club de go de Belfort enverra l'un de ses représentants la phase finale du championnat de France qui se droulera du 23 au 25 août à Strasbourg. Rencontre avec un amateur averti.

Alain Veccheider pratique le jeu de go depuis dix-huit années, et pour la 6e fois — dont cinq consécutivement — il participera à la phase finale des championnats de France de go qui se dérouleront du 23 au 25 août à Strasbourg. D'un simple passe-temps entre midi et deux au collège Saint-étienne de Strasbourg, la pratique du jeu de go est rapidement devenue une passion pour le jeune étudiant. Dès son arrivé à Belfort, il y a six ans, il reprend avec d'autres amis le club de go de la ville. Il reste prsident jusqu'en janvier dernier, avant de céder la place à un ancien étudiant de l'UTBM, Mathieu Lippolis. En revanche, il dirige toujours la ligue de l'Est. Les origines du jeu de go restent mystérieuses. On suppose qu'il est né il y a plus de quatre mille ans en Chine et au Tibet. Certains en attribuent l'invention à un empereur chinois qui voulait donner des leçons de morale et de vertu à son fils. En effet, la philosophie du jeu, c'est le partage, explique Alain Veccheider, gagner la partie d'un point est aussi bien que de gagner par 180 points de différence.

Réflexion, calcul et concentration

Introduit en France dans les années soixante, le go peine se développer : on compte environ 3500 joueurs dans l'Hexagone dont 130 pour la grande région de l'est. Le club de Belfort réunit quant à lui une dizaine de membres. Pour Alain Veccheider, l'objectif principal de l'association est de promouvoir le jeu auprès du grand public, et en particulier chez les jeunes. Le go possède de nombreuses qualités qui développent la réflexion, le calcul et permet d'améliorer la concentration , précise le joueur. L'un des autres atouts majeurs du jeu réside dans sa simplicité initiale. Au bout de deux ou trois minutes d'explications, tout le monde peut débuter une partie. En déplaçant les 360 pions — blancs ou noirs — sur un damier de 19 lignes sur 19, les joueurs doivent composer des territoires. Celui qui en possède le plus à la fin gagne la partie. Bien entendu des subtilités existent et s'apprennent au fur et à mesure de la pratique. Alors pour tous les curieux à la recherche d'un nouveau jeu, ludique et accessible, le club de go de Belfort proposera des cours d'initiation tous les jeudis à partir du 5 septembre 19 h 30 au bar du Commerce.

SURFER Site internet de la ligue de go : www.ligueest.jeudego.org

Alain Veccheider reprsentera la ville de Belfort aux championnats de France de go à Strasbourg.