Page d'accueil Revue de presse

DNA du 08 juillet 2001.

Antoine et Kei, champions de go


Ils n'ont respectivement que 15 et 17 ans, mais ce sont déjà des champions. Antoine et Kei, scolarisés au collège St-Etienne, font partie des meilleur joueurs de go en France.
C'est la discipline phare au Japon, en Chine et en Corée. Jeu tactique par excellence, inventé il y a près de 4000 ans et pratiqué par les plus grands stratèges militaires, le go est considéré en Asie comme le « roi des jeux ». Au point que des émissions s'y consacrent exclusivement, chaque dimanche, au Japon... Et que des professionnels, véritables maîtres du genre là-bas, sont starifiés et donnent des cours dans les grandes entreprises à des tarifs parfois effarants. Le go, c'est un peu le reflet des échecs au pays du soleil levant.  Ce que l'on sait moins, en revanche, c'est que, depuis quelques années, ce loisir s'est internationalisé. En France, une fédération nationale a même vu le jour : la fédération française de go, forte à l'heure actuelle de près de 2000 membres, est ainsi en pleine expansion. Rien qu'à Strasbourg, le club de go du collège St.-Étienne rassemble d'ailleurs à lui seul une cinquantaine de licenciés et quelque 300 jeunes joueurs qui viennent occasionnellement se frotter à ce concept simple d'accès, mais incroyablement riche.

Palmarès impressionnant

 Alors, forcément, de cette masse non négligeable d'élèves qui pratiquent ce sport émergent régulièrement des champions. Et Kei et Antoine sont de ceux-là.  Antoine, lycéen en seconde générale, a tout juste 15 ans. Mais le go, il le pratique depuis tout petit : « J'ai commencé à 3 ans, parce que mon père, qui s'occupe du club au collège, voulait que je m'y mette. Et ça m'a plu, vu que j'ai assez rapidement battu des adultes. Il y avait un peu une question de fierté là-dedans ». Les victoires aidant, il a alors commencé à enchaîner les tournois et les titres, pour se targuer aujourd'hui d'un palmarès impressionnant : trois fois champion d'Europe des moins de 12 ans, champion de France des collèges en 1998 et, depuis peu, champion de France des lycées et vainqueur du tournoi de la ligue de l'Est. Des résultats qui lui permettent même, cette année, d'accéder au championnat de France adulte, autrement plus relevé.  Si Kei, lui, ne dispose pas encore d'un tel palmarès, c'est que, d'origine japonaise, cet élève de terminale scientifique n'est arrivé en France qu'à l'âge de 10 ans... Et sans connaître le go : « Au Japon, le go est vu comme un sport de vieux, même si des millions de personnes le pratiquent. C'est en arrivant ici, en allant au collège, que j'ai découvert tout son intérêt, et ce qui passionnait mon grand-père, qui adorait ce jeu ». Ce qui ne l'a quand même pas empêché de remporter en 1999 le tournoi de Lyon dans sa catégorie, et de finir 4 e au tournoi de la Ligue de l'Est en 2000 et en 2001. A 17 ans, lui aussi est promis à un bel avenir.

Un loisir

 Mais attention : s'ils sont quasiment imbattables sur Strasbourg et en France, Antoine et Kei gardent la tête sur les épaules. Antoine veut devenir professeur de mathématiques à l'université, et Kei se destine à des études d'informatique. Car le go, pour eux, doit rester un loisir : « Le go est passionnant, explique Kei, mais nous ne pouvons pas rivaliser avec les Asiatiques. Ils sont beaucoup plus forts que nous. Alors, ça doit rester un jeu, même si nous continuerons les tournois ». Et ils en gagneront beaucoup, sans le moindre doute.
Nicolas Blanchard
Le collège St.-Étienne propose des initiations au go tous les samedis après-midi sur la place Kléber jusqu'à la fin juin, et des cours ouverts à tous le samedi après-midi dans les locaux de l'établissement, durant l'année scolaire. Pour tout renseignement : http ://Strasbourg.JeuDeGo.org
 
© Dernières Nouvelles d'Alsace, Dimanche 8 Juillet 2001.